Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les impôts à Dubaï

Dubaï a une population majoritairement constituée d’expatriés. Si cette destination attire autant d’étrangers, c’est parce qu’elle offre de nombreuses opportunités professionnelles. De plus, elle a un système d’imposition plus avantageux que celui de la France et d’autres pays d’Europe. Si vous désirez vous installer et travailler dans cette ville des émirats, voici tout ce que vous devez savoir sur la fiscalité à Dubaï.

Quels impôts les expatriés doivent-ils payer à Dubaï ?

À Dubaï, toutes les sociétés (locales et étrangères) sont soumises au même régime d’imposition. Avec cette fiscalité, aucun impôt n’est prélevé sur le capital, les dividendes et les bénéfices des entreprises. C’est pour cette raison que la ville est considérée par de nombreux entrepreneurs comme un paradis fiscal. De même, qu’ils soient expatriés ou locaux, les travailleurs conservent la totalité de leur salaire quand ils travaillent à Dubaï.

Lire également : Comment Excel peut vous aider à prendre des décisions éclairées en matière de portage salarial

Par ailleurs, les Émirats arabes unis ont signé une convention fiscale de non double imposition avec de nombreux pays, dont la France. De ce fait, un contribuable résidant à Dubaï qui a des sociétés en France est assujetti uniquement au système fiscal de Dubaï. Toutefois, s’il possède des biens immobiliers en France, ses revenus seront taxés au taux français. Pour en savoir plus sur les conventions fiscales, vous pouvez vous orienter vers un expert en création de société à Dubaï.

impôts Dubaï, fiscalité Dubaï

A découvrir également : Optimiser votre système de gestion grâce à la centralisation des opérations

Existe-t-il d’autres considérations fiscales particulières pour les expatriés ?

Bien que les expatriés ne paient aucun impôt, ils sont tout de même redevables de certaines taxes qualifiées de taxes indirectes. Au nombre de celles-ci figure la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui est de 5 % sur la plupart des biens et services. Cette imposition a été instaurée par les autorités pour supporter la crise pétrolière survenue en 2018. Les produits issus de l’industrie pétrolière et les produits alimentaires sont exemptés de cette taxe.

Il en est de même pour certains services comme l’éducation et la santé. En plus de la TVA, tous ceux qui résident à Dubaï doivent s’acquitter de la taxe d’accise. C’est un prélèvement fait par l’État sur les produits nocifs. Il varie en fonction de la nature du bien. À titre illustratif, il est de 100 % sur le tabac, les cigarettes électroniques, les boissons alcoolisées et de 50 % sur les produits fabriqués avec des édulcorants.

Quelles sont les nouvelles dispositions prévues par le fisc dubaïote pour 2023 ?

En 2023, les autorités des UAE ont prévu d’instaurer une loi qui obligera toutes les entreprises à s’acquitter d’une taxe qui représentera 9 % de leurs bénéfices. Elle sera mise en vigueur à partir du mois de juin. Toutefois, la nouvelle taxe sur les sociétés ne sera pas appliquée aux entreprises qui se sont établies dans une zone franche. L’exonération sera faite sur une durée déterminée et il est possible de la rallonger en obtenant une dérogation.

En effet, l’État a pris ces dispositions pour encourager les entreprises à s’installer dans ces zones. Le processus de création d’entreprise dans une zone franche n’est pas complexe. Il faut cependant avoir recours à un expert ou consultant en création d’entreprise à Dubaï. Il vous permettra d’obtenir toutes les autorisations et de remplir les formalités administratives en un temps record.

Comment optimiser sa déclaration fiscale à Dubaï en tant qu’expatrié ?

En tant qu’expatrié à Dubaï, il faut savoir comment optimiser sa déclaration fiscale afin de ne pas être en conflit avec les autorités. La première étape consiste à comprendre les règles d’imposition des Émirats arabes unis et à s’informer sur les dispositions légales applicables aux étrangers.

Pour commencer, vous devez fournir tous vos justificatifs fiscaux relatifs à votre domicile fiscal, vos revenus ainsi que la nature de ces derniers. Il est aussi recommandé d’avoir un expert-comptable ou un avocat spécialisé dans le domaine pour vous accompagner dans cette démarche.

Il existe plusieurs moyens d’optimiser votre déclaration fiscale à Dubaï :

  • Lorsque vous signez votre contrat de travail avec une entreprise domiciliée aux Émirats arabes unis, assurez-vous que toutes les conditions sont clairement stipulées et explicitement conformes.

Les erreurs à éviter pour ne pas avoir de problèmes avec le fisc à Dubaï

Malgré les avantages fiscaux à Dubaï, il faut rester vigilant afin d’éviter tout problème avec le fisc. Effectivement, certaines erreurs sont fréquemment commises par les expatriés et peuvent entraîner des conséquences financières importantes. Voici donc quelques erreurs à éviter pour ne pas avoir de problèmes avec le fisc à Dubaï :

  • Oublier de déclarer ses revenus : Il faut déclarer l’ensemble de vos revenus perçus dans l’année en cours. Les autorités fiscales dubaïotes sont très vigilantes sur ce point et si vous omettez une partie de vos revenus, cela peut engendrer des pénalités financières.
  • Mentir sur sa situation professionnelle ou personnelle : Mentir sur son statut professionnel ou personnel peut aussi entraîner des conséquences graves. Par exemple, prétendre être propriétaire d’une entreprise alors que ce n’est pas le cas peut être considéré comme une fraude fiscale.
  • Payer trop tard ses impôts : Le paiement tardif des impôts peut causer des problèmes majeurs car cela implique souvent une majoration importante du montant initial dû ainsi que toute autre sanction applicable selon la législation locale.
  • Négliger les obligations comptables : La tenue régulière et rigoureuse de la comptabilité est essentielle pour éviter tout problème avec le fisc dubaïote. Les documents tels que les factures, relevés bancaires et autres justificatifs doivent être conservés précieusement.
  • Ne pas se conformer aux règles de déclaration fiscale locales : Les expatriés sont tenus de respecter les mêmes règles de déclaration et d’imposition que les citoyens locaux. Il faut bien comprendre ces règles pour éviter tout risque.

Il est crucial pour tout expatrié à Dubaï d’être informé des dispositions fiscales en vigueur afin d’éviter toute erreur qui pourrait entraîner des conséquences financières préjudiciables. Si vous avez le moindre doute ou questionnement sur votre situation fiscale, il est recommandé de faire appel à un professionnel spécialisé dans le domaine afin d’obtenir un conseil personnalisé et éclairé.

vous pourriez aussi aimer