Les erreurs arrivent, et lorsqu’elles impliquent votre argent, il est important de savoir comment entrer rapidement en contact avec la bonne personne. Si vous avez été victime d’une erreur bancaire, comme des frais de découvert incorrects ou une transaction non autorisée, la première étape consiste à contacter le service des plaintes de la banque. Ce guide vous aidera à comprendre où et comment déposer une plainte pour une erreur bancaire afin de résoudre votre problème le plus rapidement possible.

Qui devez-vous contacter ? 

Le meilleur endroit pour commencer à traiter une erreur bancaire est de contacter le service client de l’institution concernée. De nombreuses banques proposent des services en ligne qui permettent aux clients de se connecter à leur compte et d’y soumettre une demande de renseignements ou une plainte. De même, la plupart des banques fournissent également des numéros de téléphone pour les clients qui souhaitent parler directement à quelqu’un de leur problème. Lorsque vous prenez contact, essayez d’être aussi détaillé que possible sur ce qui s’est passé, y compris les dates et heures associées aux transactions ou aux frais liés à l’erreur.

A découvrir également : Quel danger de donner son RIB ?

Que vont-ils faire ? 

Lorsque vous contactez le service des plaintes de votre banque, il doit examiner votre cas et enquêter sur toute erreur qui aurait pu être commise de sa part. Ce processus peut prendre de quelques jours à plusieurs semaines, selon la complexité de votre cas et la rapidité avec laquelle ils peuvent accéder aux informations y afférentes. Pendant ce temps, ils peuvent demander des détails supplémentaires concernant votre plainte ou demander des documents tels qu’une preuve d’identité ou des relevés récents de votre compte.

Que pouvez-vous faire ? 

Si, au cours de son enquête, la banque détermine que vous n’étiez effectivement pas responsable des erreurs commises dans vos finances, elle doit présenter des excuses et rembourser les pertes subies en raison de son erreur. Si ce n’est pas le cas, il existe d’autres voies de recours, comme la recherche d’un conseil juridique ou le dépôt d’une plainte auprès de divers organismes de réglementation.

A découvrir également : Quelle est la meilleure banque en ligne ?

Personne n’aime voir des erreurs commises avec son argent, mais malheureusement, il est souvent inévitable d’y être confronté. Savoir comment et où déposer une plainte pour une erreur bancaire peut grandement aider à accélérer la résolution de tout problème lié à cette question.

Pourquoi Garder un Pel Plus de 15 Ans ?

Il existe une panoplie de plans d’épargnes, mais un qui se prolonge dans le temps est le Pel. Le plan d’épargne Pel offre plusieurs bénéfices aux personnes qui y souscrivent. Pour tirer profit de ces bienfaits, le Pel doit être vieux d’au moins 4 ans. Il est tentant et productif de maintenir votre Pel au-delà des quatre années afin de tirer avantage de son pourcentage d’intérêts statiques. Est-il possible de maintenir un Pel déjà vieux de 15 ans ? Et comment maintenir un Pel déjà vieux de 15 ans ?

Définition d’un Pel

Le Pel (plan d’épargne logement) constitue l’unique produit de placement légiféré qui garde la même rétribution tout le long de son existence. Les différents changements de pourcentage ne touchent pas les anciens Pel, mais les récents qui viennent d’être ouverts. C’est dans ce sens que vous verrez des propriétaires de Pel ouvert dans le mois de juin en l’an 1985 continuer d’en tirer avantage. Il s’agit là d’un pourcentage de rétribution de 5,30 % qui n’est plus tout à fait sur le marché de nos jours pour un produit assuré sans insécurité. À l’égard d’un plan d’épargne logement ouvert au cours du mois d’aout de l’an 2016 qui ne génère qu’un faible 1 % d’émolument. Étant donné que les pourcentages sont stables et inchangés durant le temps de vie du Pel, il est indispensable de savoir choisir son année.

A lire aussi : Les avantages d'un compte bancaire au Crédit Agricole

Le plan d’épargne logement possède une option « Dette ». Cette dernière vous montre le chemin vers une aide financière immobilière que votre institution bancaire n’est pas en mesure de vous refuser. Le pourcentage de cette dernière vous est notifié dès la création ou le déclenchement du plan d’épargne. Cependant, les pourcentages sont à l’heure actuelle bien plus hauts que ceux du marché. Cela rend les pourcentages inefficaces et futiles pour une subvention immobilière même si une subvention d’hypothèque d’état venait s’y ajouter pour pulluler le fonds.

La possibilité de fermeture du Pel

Les vieux plans d’épargne logement reviennent plus chers aux institutions bancaires en raison de la baisse des pourcentages d’émoluments. Un bon nombre d’entre elles iront jusqu’à vous obliger à fermer votre plan d’épargne logement. Vous devez avoir en tête que les plans d’épargne logement approuvés bien avant le 28 du mois de février de l’an 2011 subsistent à vie. Au même titre que les plans d’épargne logement approuvés après le premier jour du mois de mars de l’année 2016.

Lire également : Ou ouvrir un compte titres ?

Vous devez également savoir que les plans d’épargne logement approuvés dans la période entre ces deux calendriers disposent tous d’une période d’existence maximum de 15 années. Si le Pel date d’avant février 2011, il n’y a pas de risque qu’il soit fermé. Car les nouvelles normes de clôtures ne touchent pas les anciens plans d’épargnes.

Les différentes phases de l’existence d’un plan d’épargne

À quatre ans, votre plan d’épargne logement est à sa période minimum d’épargne vous assurant l’obtention d’une subvention financière. En effectuant un décaissement avant que votre Pel n’atteigne ces 4 ans, vous entrainez le verrouillage de votre Pel. Après ses quatre ans de vie, la constance des apports est la même. Vous devez garder constants les virements sur votre plan d’épargne logement pour sa subsistance. Il est possible que votre accord stipule un sursis de contrat à ses quatre ans, mais vous avez la possibilité de la rallonger jusqu’à ces 10 ans.

À ces 10 ans, votre Pel est à sa période maximum d’épargne. Votre Pel est logiquement à terme, mais cette date butoir n’équivaut pas nécessairement à sa fermeture. Elle veut juste dire que les spécificités financières du plan d’épargne logement sont fixes. Vous ne pourrez plus effectuer un quelconque dépôt.

À ces 12 ans, les profits du plan d’épargne logement deviennent taxables. Ils seront prescrits en fonction de vos choix fiscaux.

Le statut des Pel après l’âge de 15 ans

Après ces 15 ans, il est nécessaire d’avoir sur vous le calendrier de votre plan d’épargne logement. Après cette date, votre Pel est automatiquement mué en carnet d’épargne bancaire peu attrayant. Les obligations de subventions des plans d’épargne logement sont pour de bon perdues.

Les raisons de garder votre Pel âgé de 15 ans est qu’après leur quinzième anniversaire, les plans d’épargne logement sont non seulement mués en carnet d’épargne bancaire. Mais leurs obligations de subventions sont également perdues. Tant que votre Pel a été créé avant le 1er mars 2011, vous ne serez pas obligé de le fermer.

vous pourriez aussi aimer