Pourquoi souscrire votre crédit immobilier en franc suisse ?

Les taux d’intérêt des prêts immobiliers sont traditionnellement bas, surtout pour les prêts effectués en francs suisses. Bien que la valeur du franc suisse par rapport à l’euro ait légèrement diminué, emprunter dans cette devise reste une option viable pour les travailleurs frontaliers et les non-résidents qui cherchent à acheter une résidence secondaire en France. Nous allons examiner dans cet article les principales justifications du choix d’un prêt en francs suisses pour votre achat en France.

Une mensualité dans la même monnaie que sa source de revenus

En contractant un prêt en francs suisses, le travailleur frontalier a la certitude que la mensualité de son prêt sera versée dans la même monnaie de ses revenus. L’emprunteur bénéficie d’une sécurité quotidienne puisqu’il n’est pas contraint de participer à une activité de change pour payer son logement, donc retrouvez plus d’infos ici. Cette option assure une mensualité constante pendant toute la durée du prêt. 

A découvrir également : Comment obtenir un crédit facilement et sans risque

Profitez de conditions de taux d’intérêt favorables

Le facteur clé de sa popularité auprès des frontaliers est le fait que les prêts en francs suisses sont moins chers que les prêts en euros. Et ce, depuis de nombreuses années. Pourquoi en est-il ainsi ? Il faut savoir que lorsque la banque prête de l’argent à un client pour un bien immobilier, elle emprunte les fonds sur des marchés où la loi de l’offre et de la demande est en vigueur. En raison de son faible risque et de son statut de monnaie refuge, les investisseurs sont prêts à payer moins cher pour le franc suisse. 

Une gestion du risque de change efficace

Au-delà de cette condition de taux d’intérêt favorables, la souscription d’un prêt immobilier en franc suisse permet aussi une gestion efficace du risque de change. Effectivement, les frontaliers travaillent souvent en Suisse mais vivent dans leur pays d’origine où ils ont des dépenses courantes en euros. Si ces derniers contractent un prêt en euro, ils s’exposent à un risque très élevé de fluctuation monétaire pouvant entraîner une hausse importante des mensualités et ainsi peser sur leur pouvoir d’achat.

A lire aussi : Guide complet : les documents nécessaires pour votre demande de rachat de crédit immobilier

C’est là que le crédit immobilier en franc suisse devient intéressant : il permet aux emprunteurs frontaliers de bénéficier d’une monnaie stable qui n’a pas connu de grandes fluctuations depuis plusieurs années. Ces derniers peuvent mettre en place une stratégie financière pour se protéger contre les variations du taux de change grâce à des produits dérivés tels que les options ou les contrats futures.

Il faut souligner que certaines banques proposent désormais des mécanismes afin d’aider leurs clients à gérer ce type de risque. Par exemple, la mise à disposition automatique chaque mois par celle-ci d’une partie du salaire directement sur le compte lié au crédit immobilier peut permettre d’amortir l’impact potentiellement négatif lié à l’évolution défavorable du taux EUR/CHF.

Il est donc possible avec cette solution globale • choix judicieux et diversifié entre différents types référencés (taux fixe, variable, hybride), gestion rigoureuse et personnalisée auprès de conseillers dédiés, et adaptation à la situation personnelle du client • d’obtenir un prêt immobilier en franc suisse synonyme de sérénité financière pour les frontaliers.

Une option intéressante pour les emprunteurs expatriés

Au-delà des frontaliers, les emprunteurs expatriés peuvent aussi considérer le crédit immobilier en franc suisse comme une option intéressante. Effectivement, ces derniers sont souvent confrontés à des difficultés lorsqu’il s’agit d’emprunter dans leur pays d’accueil.

Les banques locales ont tendance à exiger des garanties très élevées pour octroyer un prêt immobilier aux non-résidents. La plupart des contrats de crédit proposent des taux d’intérêt variables qui peuvent augmenter assez rapidement en cas de conjoncture défavorable.

Dans ce contexte, le crédit immobilier en franc suisse apparaît comme une solution viable pour les expatriés souhaitant acheter un bien immobilier tout en évitant les risques liés aux fluctuations monétaires et aux taux d’intérêt locaux.

Pensez à bien noter que cette option peut comporter certains risques qu’il faut prendre en compte avant toute souscription. Le taux de change entre l’euro et le franc suisse peut être soumis à des variations importantes qui peuvent impacter significativement le coût du crédit.

Certains analystes prédisent que la politique monétaire actuelle menée par la Banque nationale suisse pourrait amener celle-ci à modifier sa politique de maintien du cours plancher actuel contre l’euro. Ceci aurait un impact majeur sur toutes celles et ceux ayant opté pour une telle solution financière.

C’est pourquoi il est capital de se faire accompagner par un(e) expert(e) en la matière afin de bénéficier d’une analyse complète et personnalisée de sa situation financière. Ce dernier pourra guider dans le choix des produits dérivés adaptés aux besoins, ainsi que dans la mise en place d’une stratégie efficace visant à minimiser les risques liés à l’évolution du taux EUR/CHF.

Le crédit immobilier en franc suisse représente une option intéressante pour les frontaliers ou expatriés qui souhaitent investir dans l’immobilier tout en préservant leur pouvoir d’achat face aux fluctuations monétaires. Cette solution nécessite une gestion rigoureuse et avisée avec l’appui de professionnels compétents du marché financier international.

vous pourriez aussi aimer