Il y a-t-il un minimum d’emprunt pour un crédit conso ?

Prêt personnel, crédit affecté ou encore crédit renouvelable, il existe différents types de crédit à la consommation sur le marché. Face à un besoin d’argent (rénovation, voyage ou achat), il se peut que vous ayez besoin d’un crédit à la consommation. Mais vous vous demandez si votre week-end en amoureux d’une valeur de 800€ ou l’achat de votre robot à 500€ ne serait pas une somme trop modique pour contracter un crédit ? D’ailleurs, y a-t-il un minimum d’emprunt pour un crédit conso ? Cet article va vous aider à y voir plus clair.

A voir aussi : Comment obtenir un crédit facilement et sans risque

Le montant minimum d’un crédit à la consommation

Entrons tout de suite dans le vif du sujet en répondant à la question « y a-t-il un minimum d’emprunt pour un crédit à la consommation ? » Alors oui, il y a un minimum et ce minimum est de 200€. Vous pouvez d’ores et déjà être rassuré car votre projet de partir en week-end est éligible à un crédit à la consommation. D’ailleurs, vous pouvez contacter Cofidis pour votre demande de crédit peu importe le besoin.

Le montant maximum d’un crédit à la consommation

Et quand, il y a un minimum, c’est que le maximum existe aussi. Donc, le crédit à la consommation concerne tout crédit accordé par un établissement financier, de manière directe ou non, compris entre 200€ et 75.000€. C’est précisé « de manière directe ou non » car il est possible que ce soit directement auprès du grand magasin où vous allez faire votre achat que vous contractiez le crédit.

A lire également : Quelle banque en ligne pour votre crédit immobilier ?

Le délai de remboursement minimum et maximum

Le délai minimal pour le remboursement d’un crédit à la consommation est de 3 mois. En ce qui concerne le délai maximal, il varie selon le montant : pour les crédits inférieurs à 3.000€, le délai de remboursement est de 36 mois maximum et pour les montants au-delà de 3.000€, le délai maximal est de 60 mois.

Le simulateur de crédit à la consommation

Si vous vous posez encore des questions face à la légitimité de votre projet de crédit à la consommation, vous pouvez toujours passer par un simulateur de crédit à la consommation. L’avantage est que vous avez à portée de clic le montant de vos mensualités en fonction de votre capacité de remboursement sans avoir à engager la discussion ni à vous engager.

Les mesures de protection des emprunteurs

Une fois que vous êtes décidé, vous pouvez passer par une dernière vérification : est-ce que les règles relatives à la conclusion de crédit à la consommation sont respectées ? Pour ce faire, l’offre doit comporter certaines informations dont notamment :

  • Une fiche d’information précontractuelle notamment pour les achats en ligne. Elle doit contenir la mention « Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager ».
  • Possibilité de rétractation dans un délai de 14 jours.
  • Possibilité de rembourser de manière anticipée le reste du montant dû.

En outre, l’organisme prêteur s’engage de son côté à vérifier votre solvabilité c’est-à-dire vérifier si vous n’êtes pas fiché au FICP et évaluer vos capacités de remboursement à partir de votre situation personnelle.

Les critères d’acceptation d’un crédit à la consommation

Des critères stricts sont appliqués pour l’acceptation d’une demande de crédit à la consommation. Ils varient selon les prêteurs, mais certains points communs existent.

Le premier point commun est celui concernant votre solvabilité. C’est un élément clé qui permettra de déterminer le risque que représente votre dossier pour l’organisme prêteur. Elle se mesure notamment par une étude minutieuse de vos revenus et charges mensuelles, ainsi qu’une évaluation de votre capacité d’épargne. L’objectif est simple : s’assurer que vous êtes en mesure de rembourser le crédit sans difficulté tout en respectant vos autres obligations financières.

Au-delà de la solvabilité, il y a aussi des critères liés à votre profil personnel tels que votre âge ou encore votre situation professionnelle (type d’emploi occupé, ancienneté dans l’entreprise). Les organismes sont aussi attentifs à ce que vous n’ayez pas déjà contracté trop de crédits au regard du taux d’endettement maximum autorisé.

Il arrive aussi que les banques exigent des garanties supplémentaires comme une caution personnelle ou bien un dépôt sur un compte bloqué avant l’émission du contrat. Le but étant toujours pour eux de sécuriser leur investissement et éviter ainsi tout incident de paiement.

Les alternatives au crédit à la consommation pour les petits besoins de financement

Si le crédit à la consommation peut être une solution pratique pour répondre à un besoin de financement, il existe toutefois d’autres alternatives à envisager. Ces dernières sont particulièrement adaptées aux petits besoins de financement.

L’une des solutions consiste par exemple à utiliser sa carte bancaire. Effectivement, cette dernière peut offrir des facilités de paiement permettant ainsi d’étaler ses dépenses sur plusieurs mois sans avoir recours au crédit classique. Pensez à bien faire attention aux frais qui peuvent s’appliquer et ne pas vous retrouver dans une situation de surendettement.

Autre alternative intéressante : le prêt entre particuliers ou P2P lending (Peer-to-Peer). Il s’agit d’un système où les investisseurs financent directement les emprunteurs via une plateforme dédiée. Les taux pratiqués sont souvent plus avantageux que ceux proposés par les organismes traditionnels mais cela implique aussi quelques risques comme la qualité des emprunteurs ou encore l’évolution du marché financier.

Pour les petites sommes nécessaires à certains projets personnels tels qu’un voyage ou un achat coup de cœur, le microcrédit social peut aussi être une option intéressante. Cette forme de crédit solidaire permet notamment aux personnes ayant des revenus modestes d’obtenir rapidement un petit montant auprès d’une association spécialisée et ce avec un taux très bas voire inexistant.

vous pourriez aussi aimer