Les erreurs arrivent, et lorsqu’elles impliquent votre argent, il est important de savoir comment entrer rapidement en contact avec la bonne personne. Si vous avez été victime d’une erreur bancaire, comme des frais de découvert incorrects ou une transaction non autorisée, la première étape consiste à contacter le service des plaintes de la banque. Ce guide vous aidera à comprendre où et comment déposer une plainte pour une erreur bancaire afin de résoudre votre problème le plus rapidement possible.

Qui devez-vous contacter ? 

Le meilleur endroit pour commencer à traiter une erreur bancaire est de contacter le service client de l’institution concernée. De nombreuses banques proposent des services en ligne qui permettent aux clients de se connecter à leur compte et d’y soumettre une demande de renseignements ou une plainte. De même, la plupart des banques fournissent également des numéros de téléphone pour les clients qui souhaitent parler directement à quelqu’un de leur problème. Lorsque vous prenez contact, essayez d’être aussi détaillé que possible sur ce qui s’est passé, y compris les dates et heures associées aux transactions ou aux frais liés à l’erreur.

A voir aussi : Quel est le coût de création d’une SCI familiale chez un notaire ?

Que vont-ils faire ? 

Lorsque vous contactez le service des plaintes de votre banque, il doit examiner votre cas et enquêter sur toute erreur qui aurait pu être commise de sa part. Ce processus peut prendre de quelques jours à plusieurs semaines, selon la complexité de votre cas et la rapidité avec laquelle ils peuvent accéder aux informations y afférentes. Pendant ce temps, ils peuvent demander des détails supplémentaires concernant votre plainte ou demander des documents tels qu’une preuve d’identité ou des relevés récents de votre compte.

Que pouvez-vous faire ? 

Si, au cours de son enquête, la banque détermine que vous n’étiez effectivement pas responsable des erreurs commises dans vos finances, elle doit présenter des excuses et rembourser les pertes subies en raison de son erreur. Si ce n’est pas le cas, il existe d’autres voies de recours, comme la recherche d’un conseil juridique ou le dépôt d’une plainte auprès de divers organismes de réglementation.

A lire également : Comment apprendre à gérer votre patrimoine d'une main de maître ?

Personne n’aime voir des erreurs commises avec son argent, mais malheureusement, il est souvent inévitable d’y être confronté. Savoir comment et où déposer une plainte pour une erreur bancaire peut grandement aider à accélérer la résolution de tout problème lié à cette question.

Vente en viager : comment ça marche ?

La vente en viager est très en vogue ces derniers temps. Elle aide les retraités à obtenir un complément de revenus. Le principe consiste à acquérir une maison à bas prix auprès de retraités qui l’ont vendu de leur vivant et continueront à l’occuper jusqu’à leur décès. Vous avez besoin de plus d’informations sur la vente en viager ? Cet article pourra certainement vous servir.

Qu’entend-on par viager ?

La vente en viager est une transaction immobilière qui permet à une personne d’obtenir une habitation en échange d’une rente versée au vendeur jusqu’à son décès. On distingue deux types de vente en viager à savoir le viager libre et le viager occupé. Dans le cas du viager libre, le vendeur doit céder l’habitation à l’acquéreur avant son décès. Celui-ci pourra s’y installer ou la mettre en location. Dans le cas du viager occupé, le vendeur ne va pas céder son droit d’habitation et d’usage. Il bénéficiera d’un bouquet à la signature de la vente puis d’une rente périodique calculée en fonction de son âge et de son espérance de vie, de la valeur du bien immobilier et des loyers qu’il aurait pu percevoir. Suivez ce lien et découvrez comment marche le viager occupé.

A lire en complément : Quel est le coût de création d’une SCI familiale chez un notaire ?

Quels sont les avantages du viager ? 

La vente en viager permet de bénéficier d’un régime fiscal avantageux avec un abattement pouvant aller jusqu’à 70%. Elle permet à l’acheteur d’investir dans l’immobilier sans trop de tracasseries, permettant au vendeur d’améliorer ses conditions de vie à un âge où il peut être très vulnérable. 

A lire aussi : Où investir immobilier à Marseille ?

vous pourriez aussi aimer