Qui ce qu’une assurance ?

38

Assurer votre entreprise devrait être l’un des premiers réflexes du créateur de l’entreprise.

Les assurances professionnelles sont aussi variées que variées. Certaines sont obligatoires, d’autres facultatives. Certains concernent des biens, d’autres aux dommages causés par l’activité, tandis que d’autres protègent le personnel.

A lire également : Comment trouver un emploi dans le secteur de l’assurance 

Le sujet de l’assurance ne doit pas être négligé. Certaines entreprises sont enclines à ne pas assurer en raison du coût élevé des garanties. Cependant, aucune situation n’est exempte de risques. L’entreprise non assurée se met en danger.

Pour le voir plus clairement, cette section décrit étape par étape pourquoi et comment assurer votre entreprise.

A découvrir également : Quels sont les avantages du 3e pilier 

Assurance de votre entreprise : est-elle obligatoire ?

La loi ne contient pas de liste générale et commune de l’assurance obligatoire. L’obligation d’assurer dépend principalement de l’activité de l’entreprise. Elle peut être prescrite :

  • Selon la loi. C’est le cas, par exemple, avec dix ans de responsabilité.
  • Par les textes qui régissent certaines activités.
  • Par des dispositions contractuelles, comme un contrat de location commerciale.

De nombreuses assurances ne sont pas obligatoires. Toutefois, ils garantissent l’engagement contre les divers risques auxquels elle est exposée.

La poursuite d’une activité économique peut être la cause de nombreux dommages ou pertes, qui peuvent être très coûteux pour l’entreprise. Il n’est que déconseillé de sortir de l’impasse sur les assurances, même si elles sont facultatives. Vous devez réfléchir attentivement aux risques que nous prenons !

Pour ce faire, une distinction doit être faite entre les risques que l’entreprise peut prendre sur elle-même, compte tenu de sa capacité financière, et les risques pour lesquels il apparaît essentiel de souscrire à la garantie.

Obligatoire et assurance facultative

Difficile de se retrouver face à la diversité de l’assurance. Bien que certains soient facultatifs, d’autres doivent nécessairement être souscrits. Tout dépend ici de l’activité de l’entreprise.

Assurance obligatoire pour une entreprise

Il n’existe pas de liste exhaustive d’assurances qui doivent être sousmises par la loi. Celles-ci varient en fonction des caractéristiques de l’activité.

Assurance responsabilité

Certaines activités nécessitent une assurance responsabilité professionnelle. Les professions réglementées (comptables, médecins, dentistes, etc.) doivent souscrire une assurance-vie professionnelle.

En général, l’assurance responsabilité professionnelle couvre trois types de couverture : l’assurance entreprise, l’assurance immobilière et l’assurance personnelle.

Les professionnels du bâtiment ont besoin de fermer un enfant de dix ans assurance responsabilité civile. Il couvre dix ans les dommages constatés sur le travail effectué.

Assurance obligatoire de certaines marchandises

La conclusion de certaines polices d’assurance peut également être exigée par certains actes ou accords. Par exemple, l’assurance des locaux commerciaux est systématiquement exigée dans les baux d’immeubles commerciaux.

L’ assurance automobile est obligatoire lorsque l’entreprise fournit à ses employés des véhicules professionnels pendant plus de cinq ans.

Assurance contre les accidents du travail

La présence de salariés renforce également cette obligation d’assurance.

L’ entreprise est tenue de souscrire une assurance contre les accidents du travail. Il est obligatoire quel que soit le nombre d’employés dans l’entreprise.

En général, il concerne les accidents survenant pendant les heures de travail sur le lieu de travail et les accidents survenant pendant voyages d’affaires se produisent.

Assurance facult

Bien que certaines assurances ne soient pas obligatoires, elles permettent de garantir l’entreprise contre les divers risques auxquels elle est exposée.

Il y a beaucoup d’espèces d’entre eux.

Par exemple, l’assurance immobilière protège l’entreprise contre les risques de perte ou de détérioration de ses actifs. Par exemple, en cas d’incendie, d’explosion ou de dommages causés par l’eau.

Il est également possible de souscrire une assurance pour la perte de la valeur marchande de l’entreprise, ou une garantie de perte d’exploitation pour compenser les déficits subis par l’entreprise.

L’ entreprise peut également choisir de souscrire une assurance responsabilité civile. En particulier, il existe des extensions de responsabilité civile, par exemple en matière d’environnement.

Enfin, l’assurance facultative peut s’appliquer à certaines personnes ou groupes de personnes. C’est particulièrement le cas avec la souscription à divers régimes complémentaires de sécurité sociale ou à une assurance masculine clé (voir ci-dessous).

Les différents types d’assurance : que peut assurer une entreprise ?

Il existe un grand nombre de garanties pour l’entreprise. Ils peuvent être divisés en trois catégories :

  • Assurance de la propriété de l’entreprise.
  • Assurance de l’activité de l’entreprise, c’est-à-dire les dommages qui peuvent être causés par l’activité de l’entreprise.
  • Assurance personnelle, tout d’abord, les employés et le gérant.

Obtenir la propriété de l’entreprise

Les biens, quelle que soit leur nature (bâtiments, équipements, outils, véhicules, stocks, etc.), représentent une part importante des actifs de l’entreprise. Ceux-ci peuvent être maltraités par l’apparition de divers événements : incendie, explosion, tempête, vol, dégâts d’eau…

Il semble alors nécessaire d’accorder une attention particulière à l’assurance de la propriété de l’entreprise.

Assurance des stocks de la société

L’ assurance inventaire n’est pas incluse dans l’assurance obligatoire. Pourtant, c’est souvent indispensable.

L’ assurance entreposage garantit la perte et les dommages causés à l’entreprise aux matières premières et aux marchandises, que ces derniers restent dans les locaux de l’entreprise ou sont en déplacement.

Cette garantie est particulièrement adaptée aux entreprises spécialisées dans l’importation, l’exportation, la distribution ou la transformation de marchandises.

Il y a beaucoup de contrats d’assurance des stocks. Tout dépend ici de l’activité de l’entreprise, de la nature des marchandises à couvrir et des conditions de transport. Par exemple, l’assurance des actions et du transport en commun peut être citée.

Ainsi, le contrat d’assurance stock et transit garantit les marchandises envoyées au client ou au fournisseur , de leur départ de l’entreprise jusqu’à leur destination finale. Il peut être appliqué à tous les modes de transport : rail, sol, air…

Entretien des bâtiments professionnels

Un local professionnel sont exposés à de nombreux risques : inondations, incendies, dégâts d’eau… L’assurance des locaux professionnels assure les locaux de l’entreprise contre les dommages et dommages involontaires, tels que les catastrophes naturelles.

Assurance des bâtiments Les professionnels aident à se remettre rapidement sur les rails après un sinistre. La rémunération versée par la compagnie d’assurance permet à l’entrepreneur de reprendre son travail. Avec ce montant, par exemple, de nouveaux bâtiments peuvent être loués jusqu’à ce que les anciens soient à nouveau fonctionnels.

La portée de la garantie varie en fonction du contrat conclu. Elle peut inclure des mesures de sécurité supplémentaires, telles que la rupture de la glace, la rupture de l’équipement, la rupture de la chaîne du froid,

etc. En cas de dommage, l’indemnisation est calculée sur la base de l’estimation précise de la valeur du bien effectuée par l’entreprise à la conclusion du contrat d’assurance. L’entreprise peut embaucher un expert pour effectuer l’évaluation de la propriété.

Attention, certains assureurs exigent le respect des normes de sécurité actuelles. C’est particulièrement le cas du système antivol et du système d’alarme. Les compagnies d’assurance peuvent miner ou même annuler le montant des frais si ces exigences ne sont pas remplies.

La phase de comparaison et de négociation des offres est particulièrement importante pour la conclusion d’un contrat d’assurance adapté aux besoins et aux activités de l’entreprise.

Garantir la perte d’entreprise après un sinistre

L’ assurance pertes d’exploitation couvre les coûts nécessaires à la réalisation d’un désastre à nouveau pour démarrer une entreprise. Cette assurance, généralement incluse dans l’assurance immobilière et accident, assure la continuité des activités de l’entreprise.

L’ assurance perte d’exploitation permet de compenser la perte de chiffre d’affaires. Il couvre les coûts fixes (loyers, salaires, etc.) et les frais d’exploitation supportés après la catastrophe (location de nouveaux bâtiments, appels à sous-traitance, etc.).

L’ assurance perte d’entreprise n’est pas obligatoire, mais fortement recommandée pour toutes les entreprises dont les bâtiments, l’équipement ou le stock de biens risquent d’être endommagés.

Assurer l’activité de l’entreprise

L’ exercice d’une activité économique peut causer des dommages matériels et des tiers. L’assurance, obligatoire ou facultative, garantit les dommages causés par l’activité de l’entreprise.

Assurance responsabilité

L’ assurance responsabilité professionnelle, si ce n’est pas toujours obligatoire, est fortement recommandé pour toutes les entreprises.

Son but est de couvrir l’entreprise en cas de préjudice physique, matériel ou intangible causé par le personnel, la direction ou les biens de la société.

Il comprend ce qui suit :

  • Dommages causés par la société à des tiers.
  • Dommages causés aux marchandises.
  • Dommages causés par des employés ou des employés.

L’ assurance responsabilité professionnelle est obligatoire pour toutes les professions réglementées, telles que les professionnels de la santé et le droit.

Il est recommandé quelle que soit l’entreprise, car il permet à l’entreprise de justifier ses actions et d’indemniser les victimes de ses erreurs.

Assurance non-vie et garantie de 10 ans

L’ assurance dommages matériels et la garantie de dix ans sont deux garanties trouvées dans le domaine de la construction immobilière. Obligatoires et complémentaires, ils couvrent deux personnes : le pouvoir adjudicateur dans la première hypothèse, le constructeur dans la seconde.

L’ assurance immobilière est obligatoire pour toute entreprise qui construit, agrandit ou rénover des biens immobiliers. C’est le cas, par exemple, des promoteurs immobiliers.

L’ assurance non-vie protège le pouvoir adjudicateur, ce qui lui permet d’être indemnisé en cas de dommages graves mettant en péril la force et la destination du bâtiment.

La garantie de dix ans est également une assurance obligatoire, cette fois conclue par le fabricant. Il couvre également les dommages à grande échelle qui mettent en péril la force et le destin de la structure.

Assurance des personnes : employés et gestionnaires

Enfin, l’assurance est destinée à garantir le personnel et le gestionnaire. Elles peuvent être obligatoires en tant que facultatives.

Le chef d’entreprise est donc tenu de s’inscrire au régime de sécurité sociale pour travailleurs indépendants. L’agrément d’un régime de pension complémentaire est parfois aussi obligatoire.

En outre, l’entreprise peut souscrire à un certain nombre de régimes supplémentaires de sécurité sociale. Il s’agit notamment des risques de chômage, d’accidents du travail ou de maladies professionnelles de ses employés ou de ses cadres.

Dans certains cas, des conventions collectives exigent une protection sociale supplémentaire.

Il y a aussi une assurance « homme clé ». Elle est conclue lorsque la présence d’un employé ou d’un dirigeant est essentielle à la continuité de l’activité de l’entreprise, puisque cette personne a une certaine compétence. Il vise à protéger l’entreprise contre la disparition soudaine et nuisible de cette personne.

Entreprises non assurées : quels sont les risques ?

Le coût annuel de l’assurance peut faire en sorte que certaines entreprises ne remplissent pas leurs obligations. Cette situation comporte de graves risques, car leur responsabilité peut alors être impliquée sans oublier les conséquences financières.

Risques liés à la non-inscription à l’assurance obligatoire

La loi punit les entreprises qui ne se sont pas acquittées de leurs obligations.

Par exemple, le Code des assurances sanctionne l’absence d’assurance obligatoire de 10 ans — destinée aux professionnels de la construction — d’une peine d’emprisonnement de dix jours à six mois et d’une amende de 75 000 euros.

En outre, la loi autorise la victime d’une infraction pénale à demander réparation directement pour le préjudice subi. C’est une double phrase pour l’entreprise !

Dès lors, au début de son activité, l’entreprise doit accorder une attention particulière à l’assurance obligatoire qui la concerne.

Risques liés à la non-souscription à une assurance facultative

Risques absence d’assurance arrêt non seulement avec l’assurance obligatoire ! En effet, une entreprise peut souffrir ou causer un préjudice à tout moment. Aucune activité n’est sans risque.

La loi ne peut blâmer l’entrepreneur de ne pas avoir souscrit une assurance facultative. Cependant, en cas de dommage, l’entreprise peut être obligée de payer des sommes énormes… beaucoup plus élevées que le coût annuel d’un contrat d’assurance !

Si l’entreprise n’a pas les sommes nécessaires pour réparer, remplacer ou compenser, l’apparition de dommages peut entraîner une perte. Pour cette raison, il n’est vraiment pas recommandé de sortir de l’impasse sur l’assurance.

Comment assurez-vous votre entreprise ?

Il y a plusieurs façons d’assurer votre entreprise. Bien qu’il soit possible de contacter directement l’assurance, l’utilisation d’un courtier et d’un abonnement en ligne est de plus en plus courante.

Aller à une compagnie d’assurance

Le rendez-vous physique dans une compagnie d’assurance est un moyen traditionnel d’assurer votre entreprise. À cette fin, le gestionnaire contacte diverses branches qui peuvent offrir des offres intéressantes.

Si vous prenez rendez-vous à un bureau, vous pouvez être écouté, conseillé et profondément échanger sur les besoins de l’entreprise.

Cependant, ces nominations, surtout si elles se répètent jusqu’à ce qu’elles trouvent la meilleure agence, prennent beaucoup de temps. Pour comparer les différentes offres, il est nécessaire de faire le point sur chaque rendez-vous et de lire la documentation fournie. La négociation de contrats peut également s’avérer difficile lorsqu’il y a peu de connaissances dans le domaine de l’assurance.

Appelez un courtier

Appeler un courtier est une solution très intéressante pour assurer votre entreprise. Ce professionnel dans le secteur de l’assurance peut être le chef d’entreprise permet d’économiser du temps et de l’argent tout en bénéficiant d’une offre d’assurance parfaitement adaptée à vos besoins.

Qu’ est-ce qu’un courtier d’assurance ?

Le courtier est un professionnel du secteur des assurances qui joue un rôle intermédiaire entre l’assuré et l’assureur. Sa mission est de négocier un contrat d’assurance au lieu de son client professionnel.

Il est un professionnel indépendant : il ne travaille pas pour une compagnie d’assurance et agit au nom de ses clients. La profession de courtier d’assurance est régie par le Code des assurances. C’est une profession strictement réglementée par la loi.

Missions du courtier d’assurance

Le rôle du courtier d’assurance est pluriel. Il est à la fois commercial, négociateur et conseiller.

Il est initialement chargé, lors d’une conversation ouverte avec le chef d’entreprise, de récolter ses besoins et de déterminer avec lui son budget.

Le courtier analyse ensuite ces informations, en tenant compte à la fois du profil du client, du niveau de risque, de la situation financière ou des activités. Cette étape déterminera la couverture dont l’entreprise a besoin.

Le courtier d’assurance communique ensuite avec plusieurs assureurs et choisit les meilleurs contrats. Son rôle de négociateur lui permet d’obtenir des offres intéressantes qu’il présente ensuite à son client.

Une fois le contrat conclu, le courtier restera disponible pour toute enquête concernant le contrat conclu.

Appeler un courtier : quels avantages ?

L’ emploi d’un courtier présente de nombreux avantages. Le chef d’entreprise bénéficie alors de l’expertise et de la connaissance du marché immobilier, ce qui permet de gagner beaucoup de temps.

Un appel à un courtier fait, tout d’abord, la conclusion d’un contrat d’assurance qui est ses besoins et son budget répond. Le courtier connaît parfaitement les offres sur le marché et sait comment les affronter avec les besoins de l’entreprise.

Utiliser un courtier pour assurer votre entreprise permet d’économiser du temps et de l’argent. L’entrepreneur conclut un contrat d’assurance au meilleur prix, sans avoir effectué aucune étape ni négociation.

Enfin, le courtier d’assurance suit le contrat tout au long de sa durée et veille à ce que toutes les dispositions soient respectées. Elle vérifie également si le contrat est toujours adapté aux besoins du chef d’entreprise, tant en termes de couverture que de prix. Il peut également traiter de la résiliation du contrat actuel s’il trouve un contrat plus avantageux pour son client.

Assurez votre entreprise en ligne

De plus en plus d’offres de prestations d’assurance en ligne apparaissent sur Internet. Tout cela est lié à l’évolution de la technologie et à une large mouvement de numérisation des services. La plupart des formalités liées à la création d’une entreprise ont été dématérialisées.

En quelques clics, le directeur d’entreprise peut comparer plusieurs offres d’assurance pour son entreprise et recevoir un devis personnalisé en temps réel.

Il y a de nombreux avantages à acheter une assurance en ligne pour votre entreprise.

Le premier est un gain de temps. Cela permet au chef d’entreprise d’assurer son entreprise au moyen d’une simple téléprocédure. Il n’a pas à bouger ou à prendre rendez-vous. L’économie de temps acquis lui permet de se concentrer sur le développement de la structure.

De plus, il s’assure que votre entreprise en ligne permet de comparer facilement les offres sur le marché. En quelques clics, certains sites, comme la néo-assurance, permettent au responsable d’une entreprise de voir toutes les caractéristiques des contrats d’assurance. comparer. Ces sites offrent même des conseils et des offres adaptés aux besoins spécifiques de l’entreprise.

En souscrire une assurance en ligne, vous pouvez profiter de tarifs avantageux et bénéficier d’un contrat qui répond le mieux aux besoins et aux attentes de l’entrepreneur.

La conclusion en ligne de l’assurance permet également de gérer facilement votre contrat d’assurance et de bénéficier de certains avantages comme réels. Par exemple, le directeur d’entreprise peut recevoir des documents directement par e-mail, générer un certificat d’assurance en deux clics ou envoyer des documents à son conseiller de manière dématérialisée.

vous pourriez aussi aimer