Le crowdfunding, une technique de financement efficace et populaire

16

Aujourd’hui, il est assez ardu d’arriver à mettre en œuvre un projet lorsqu’il n’existe pas de capitaux de départ. Et nombreuses sont les personnes confrontées à cette situation. Heureusement, le monde de la finance regorge d’une multitude de pratiques permettant d’obtenir des fonds pour lancer son projet. Le crowdfunding fait partie de celles-ci. Ce type de financement est assez répandu et se pratique par le biais d’internet. Pour mieux comprendre ce concept, il convient de mieux le définir et d’en connaitre les variantes. Il s’agit là des points clés dont traitera le présent article.

À propos du crowdfunding 

Le crowdfunding ou financement participatif consiste en la levée de fonds dans l’optique de mettre en œuvre un projet spécifique. Il se pratique par des méthodes et techniques bien précises. Il s’agit d’un concept qui se concrétise grâce à internet. C’est d’ailleurs les réseaux sociaux qui ont permis au crowdfunding d’avoir le succès fulgurant dont il jouit aujourd’hui.

Lire également : Comment faire un prêt immobilier lorsque l'on a un problème de santé ?

C’est essentiellement un mode de financement qui participe au processus de désintermédiation. Étant donné que les institutions bancaires ne sont plus les seules maîtresses des capitaux, cette levée de fonds est à même de se pratiquer librement. Ainsi, les acteurs capables de mettre en œuvre le crowdfunding sont les particuliers et les entreprises. Ils peuvent en faire usage, quel que soit leur secteur d’activité. Inside Société, la plateforme qui traite de l’actualité du monde de l’entreprise en parle davantage. 

Les différentes variantes du crowdfunding

Le financement participatif s’est développé au point où il en existe plusieurs variantes. Les principales formes de ce concept sont notamment le don, la récompense ou la contrepartie, le prêt ou crowdlending ainsi que l’investissement en capital. Comme le martèle le site easy-prospect.com, à ces dernières, il faut ajouter la production communautaire et le microcrédit.

Lire également : Quel est le taux maximum d'endettement ?

Le don

Cette variante du financement participatif est sans aucune attente de la part du donateur. Elle ne requiert donc pas de contrepartie. Le don peut s’effectuer aussi bien par une personne physique que par une entité morale. Ce type de financement participatif se pratique de façon désintéressée en dépit du fait qu’il existe aujourd’hui le « contre-don ».

La récompense ou don avec contrepartie

Le don avec contrepartie est une forme de financement qui fait intervenir une personne physique ou morale. Celle-ci a la capacité de procéder à un don à la hauteur de son choix en échange d’une récompense. Cela s’apparente au troc. La contrepartie peut prendre une forme matérielle et est aussi capable de se manifester de façon symbolique.

Le prêt ou crowdlending

Le prêt fait référence aux plateformes qui les octroient. Celles dont il s’agit ici ont été spécialement mises sur pied pour pratiquer le crowdlending. Pour obtenir ce type de financement, l’emprunteur s’adresse aux créanciers disponibles sur le site web. Ces derniers vont ensuite financer le débiteur à hauteur de leur moyen. L’emprunteur est alors dans l’obligation de procéder au remboursement dans les délais impartis. Il doit également s’assurer de rembourser les intérêts s’il y en a. 

En somme, le crowdfunding est de la levée de fond en vue de financer un projet. Il peut se pratiquer aussi bien par les particuliers que par les sociétés. Ce concept existe sous plusieurs formes. Les principales variantes disponibles sont le don, le prêt, la récompense et l’investissement de capital.

vous pourriez aussi aimer