LMNP : comment faciliter la gestion de votre comptabilité ?

La Location Meublée Non Professionnelle ou LMNP offre des taux de rendement élevé si vous prenez les bonnes mesures. Parmi celles-ci, on peut notamment citer la bonne gestion de la comptabilité. Voici un guide pour vous aider à y parvenir.

Faites appel à un expert-comptable spécialisé LMNP

Il est recommandé de solliciter l’aide d’un expert-comptable quand vous êtes un loueur LMNP. Ce professionnel peut vous donner des conseils fiscaux. Il peut également vous accompagner dans la déclaration de vos revenus au service des impôts. En tant que particulier, vous n’avez pas les connaissances et les outils nécessaires pour bien assimiler la gestion d’une LMNP. Cela est encore plus vrai quand votre location meublée est en régime réel.

A lire en complément : Investissement immobilier : Une analyse objective des intérêts et des risques

Dans ce cas, les obligations fiscales sont plus complexes à appréhender pour le profane. En effet, sous ce régime, vous devez remplir le formulaire 2042 C-PRO. En outre, il faut aussi fournir beaucoup de documents tels que :

  • le bilan comptable détaillé,
  • le compte de résultat,
  • le tableau des amortissements.

En cas d’erreur de calcul, vous êtes exposé à un redressement fiscal. De même, les autorités ont tendance à être plus pointilleuses quand la déclaration est faite par le bailleur LMNP.

A voir aussi : Droits d'enregistrement immobilier : comprendre les frais et procédures

Si vous êtes sous le régime micro-BIC, les obligations de la comptabilité LMNP sont certes réduites, mais l’aide d’un expert-comptable est recommandée. Le risque d’erreur est toujours présent et la tâche peut s’avérer chronophage. De plus, ce professionnel peut optimiser votre placement en vous indiquant par exemple s’il est éligible à la réduction « Bouvard-Censi ».

Vous devez engager l’expert-comptable dès l’acquisition de la propriété. Cela est valable même s’il s’agit d’une VEFA (Vente en État de Futur Achèvement). Si vous estimez que les dépenses liées à l’embauche d’un expert-comptable sont élevées, vous pouvez les baisser en adhérant à un CGA (Centre de Gestion Agréé). Vous bénéficiez ainsi d’une réduction de deux tiers sur les frais de comptabilité. Le montant de l’abattement est plafonné à 915 euros annuels. Ce dispositif est valable quand vous êtes en régime réel et que votre LMNP rapporte moins de 70 000 euros annuels.

expert-comptable LMNP

Utilisez un logiciel dédié pour la comptabilité de votre bien

Si vous voulez malgré tout gérer les questions de comptabilité et de fiscalité, optez pour un logiciel dédié à la LMNP. Cette solution s’adresse à ceux qui ont choisi le régime réel. Elle permet d’être autonome au moment de déclarer vos revenus locatifs sans avoir de connaissances fiscales ou comptables. Vous pouvez par exemple générer une liasse fiscale et la télédéclarer à l’administration.

Le coût d’acquisition d’un logiciel de comptabilité LMNP est éligible à une réduction d’impôts si vous adhérez à un CGA. Pour choisir ce type de programme, assurez-vous qu’il vous offre un espace client disponible tous les jours, 24 h/24. Cela vous permet de bénéficier d’une assistance personnalisée en cas de besoin. Son interface doit être intuitive pour faciliter l’intégration des différents documents et données. Vous devez aussi profiter d’une aide professionnelle pour remplir la déclaration sans erreurs.

Avoir accès au programme sur votre smartphone et votre ordinateur n’est pas obligatoire, mais c’est un point qui fait la différence. C’est la raison pour laquelle il faut privilégier les offres SaaS. Elles offrent plus de flexibilité. Assurez-vous que le logiciel est conforme au RGPD et à la Loi Informatique et Libertés. Cela garantit la confidentialité de vos données économiques.

Les exigences et la fiscalité du statut LMNP

Les exigences et la fiscalité en tant que bailleur LMNP varient selon le régime auquel vous êtes soumis.

Les exigences et la fiscalité sous le régime micro-BIC

La location d’une propriété meublée est considérée comme une activité commerciale. C’est la raison pour laquelle les revenus issus d’une LMNP sont des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Le régime micro-BIC s’applique par défaut quand les revenus locatifs ne dépassent pas un certain seuil. Celui-ci est fixé à 72 600 euros pour une LMNP traditionnelle et à 1­76 200 euros pour une location touristique.

Ce régime donne droit à une réduction fiscale de 50 % sur les bénéfices locatifs. Elle passe à 71 % si le bien est utilisé dans une activité touristique. La déclaration fiscale sous ce régime se limite à remplir et à transmettre un formulaire aux autorités.

Les exigences et la fiscalité sous le régime réel

Vous pouvez aussi choisir le régime réel à la place de celui de micro-BIC. En revanche, quand les revenus dépassent les seuils fixés par la loi, vous êtes obligatoirement sous le régime réel. Dans ce cas, vous pouvez bénéficier d’un abattement plus conséquent sur vos recettes locatives. En effet, vous pouvez déduire vos charges. De plus, le régime réel tient compte de l’usure du bien immobilier. Ainsi, vous pouvez aussi enlever les amortissements de vos revenus.

vous pourriez aussi aimer