Les démarches à suivre pour l’achat d’une place de parking

L’achat d’une place de parking nécessite quelques démarches administratives afin de mener à bien la transaction immobilière. Que vous décidiez d’acquérir une place en copropriété dans un immeuble ou une place en lotissement ou voirie, respectez toutes les étapes à suivre.

Trouver l’annonce de vente et visiter la place

La première étape consiste à trouver l’annonce de vente de la place de parking qui vous intéresse. Vous pouvez chercher les annonces sur des sites web spécialisés dans l’immobilier. Ces plateformes vous permettront d’investir dans des places de parking à vendre près de chez vous.

A lire aussi : Les meilleurs conseils pour devenir trader sans diplôme

Prenez le temps de bien lire les caractéristiques de la place de parking :

dimensions ;

A lire aussi : La baisse du marché de Courchevel en 2019

équipements ;

emplacement exact ;

en sous-sol ou en extérieur.

N’hésitez pas à vous rendre sur place pour la visiter afin de vous assurer qu’elle correspond à vos attentes et besoins. Pendant la visite, n’oubliez pas de vous renseigner sur le règlement du site. Afin de poser les bonnes questions, vous pouvez voir sur Cogedim comment acheter une place de parking.

Faire estimer le bien par un professionnel

Avant d’entamer les négociations avec le vendeur, faites estimer la place de parking par un professionnel comme un notaire ou un agent immobilier. Vous avez ainsi une idée précise de la valeur réelle du bien en vue des négociations.

Cette évaluation tiendra compte de différents critères, notamment :

la localisation ;

la superficie ;

l’état général ;

les équipements ;

la sécurité ;

l’accessibilité.

L’évaluation réalisée par un professionnel vous permettra d’offrir un prix cohérent et de ne pas vous faire surpayer lors de la négociation. Vous disposez ainsi de sérieux arguments.

Négocier le prix de vente

Une fois que vous avez bien cerné la valeur du bien grâce à l’estimation, vous pouvez entamer les négociations sur le prix de vente avec le propriétaire.

Ces étapes clés de la négociation vous aideront à concrétiser votre projet.

Faites une offre ferme et motivée en-deçà du prix demandé.

Soyez ouvert à la discussion, mais campez sur votre offre.

Laissez au propriétaire un délai de réflexion de 48 heures.

En cas de refus, préparez-vous à augmenter progressivement votre offre.

Faites des concessions uniquement si le vendeur en fait également sur des points de négociation secondaires comme les délais de livraison de la clef. Avec persévérance et flexibilité, vous devriez parvenir à un accord gagnant-gagnant autour d’un prix juste reflétant la valeur estimée du bien.

Faire appel à un notaire

Après avoir convenu du prix de vente avec le propriétaire, adressez-vous à un notaire pour vous aider dans les prochaines démarches. Vous pouvez demander des recommandations autour de vous ou directement aux agences immobilières avec qui vous avez travaillé.

Rencontrez plusieurs notaires et demandez-leur devis pour comparer les honoraires. Les principaux frais seront les honoraires de rédaction et de lecture de l’acte authentique ainsi que les droits de mutation. Le notaire pourra vous expliquer le détail des frais à prévoir et vérifiera que le bien correspond bien à vos attentes.

Le notaire choisi se chargera de fixer la date de la signature chez le notaire du vendeur, appelée date de passation. Cette étape est cruciale, car c’est le jour J où sera officialisé le transfert de propriété.

Lors de la passation, vous vous présenterez muni des fonds nécessaires pour régler le prix d’achat et les frais afférents convenus dans le compromis de vente. Le notaire s’assurera que les sommes sont bien versées et que tous les documents cadastraux et administratifs sont en règle.

Il procédera alors à la lecture et la signature de l’acte authentique devant vous, le vendeur et son conseil. Cet acte fait foi et vous rend propriétaire à part entière du bien.

Effectuer les démarches administratives

Un certain nombre de formalités doivent être effectuées auprès des administrations compétentes :

Déclaration et paiement de la taxe de publicité foncière ;

Immatriculation de la place de parking au service des domaines ;

Modification de votre taxe d’habitation et de votre avis d’imposition ;

Souscription d’une assurance incendie/dommages ouvrages ;

Renseigner votre nouvelle adresse au cadastre.

Ces démarches nécessitent parfois de vous déplacer dans les administrations concernées. Pensez à vous y prendre à l’avance pour ne pas prendre de retard dans les délais.

Vous voilà propriétaire

Une fois l’ensemble des démarches et formalités administratives effectuées avec succès, vous pourrez vous considérer officiellement comme le propriétaire de votre nouvelle place de parking. Vous pourrez alors y stationner votre véhicule en toute tranquillité.

N’oubliez pas qu’en tant que propriétaire d’un bien en copropriété, vous devrez respecter le règlement et participer aux charges collectives comme l’entretien des parties communes. Prenez également le temps de bien connaître vos droits et obligations découlant du statut de propriétaire immobilier. Vous pourrez maintenant profiter pleinement de votre nouveau bien.

 

vous pourriez aussi aimer