Retraite : Quel placement choisir pour bien la préparer ?

Tous les travailleurs ont une finalité commune : la retraite. Pour passer celle-ci dans les meilleures conditions, il est nécessaire de bien la préparer. À cet effet, il est recommandé de réaliser des placements financiers. Et pour cela, il existe plusieurs produits d’épargne. Découvrez les meilleurs dans la suite de cet article.

Le Plan d’Épargne Retraite (PER)

Créé par la Loi Pacte, le PER s’impose de plus en plus comme l’un des meilleurs dispositifs d’épargne retraite. Ce placement permet de regrouper votre épargne retraite dans une enveloppe juridique et fiscale unique, et ce, quel que soit votre statut professionnel ou votre profession. Vous pouvez y transférer vos anciens PERP, PERCO, contrats PREFON, et Madelin retraite déjà ouverts. Tout ceci sans avoir à changer votre contrat d’épargne au fil de votre carrière professionnelle. Une fois à la retraite, le PER vous permettra d’obtenir des droits à rente viagère et des possibilités de sortie en capital à hauteur de 20 % de la valeur de rachat du contrat.

A lire également : Comment fonctionne un Plan d’épargne retraite (PER) ?

Le PER présente un large panel d’avantages. Ce dispositif vous permet de déduire les sommes versées chaque année de l’assiette de l’impôt sur le revenu à hauteur de 10 % du plafond annuel de la Sécurité sociale de l’année précédente. De même, le PER est une épargne retraite accessible. En effet, il vous suffit d’effectuer un apport initial de 150 € environ pour ouvrir votre compte. Par ailleurs, ce placement est un bon moyen d’optimiser votre succession. Dans le cas où vous avez transformé votre capital en rente et choisi l’option de réversion, la rente sera alors versée à vos héritiers. Toutefois, si vous n’avez pas transformé votre capital en rente et que vous décédez avant vos 70 ans, votre capital sera transmis hors succession à vos héritiers. Mais si vous décédez après 70 ans, votre capital sera transféré à vos bénéficiaires avec un abattement de 30 500 euros. Un gros avantage pour vos ayants droit.

L’assurance-vie

L’assurance-vie est l’un des placements préférés des Français. Son succès vient précisément de ses nombreux atouts, notamment son fonctionnement, sa souplesse et sa fiscalité avantageuse. Avec ce contrat, vous vous constituerez une épargne solide dont vous pourrez profiter pendant votre retraite. Il vous sera possible de récupérer celle-ci sous forme de capital ou plutôt sous forme de rente. Ajoutons qu’en plus de vous aider à préparer votre retraite, ce placement vous permet de faire fructifier votre épargne, financer un projet immobilier, mais aussi protéger vos proches en cas de décès.

A lire en complément : Optimisation du retrait de la Sécurité sociale et des régimes de retraite complémentaires : Guide pratique

De plus, l’assurance-vie vous permet d’épargner dans un cadre fiscalement avantageux. En effet, en cas de retrait après 8 ans d’ancienneté du contrat, vous profiterez d’un abattement annuel sur la part des intérêts rachetés. Celui-ci est de 9.200 € pour un couple marié ou pacsé et de 4.600 € pour un célibataire. De même, le taux d’imposition est de 7,5% pour les plus-values au-delà de l’abattement, plutôt que de 12,8%. Dans le cas où votre contrat aurait moins de 8 ans, un prélèvement (Prélèvement Forfaitaire Unique) de 30% sera effectué sur les intérêts et les plus-values de votre contrat. Par ailleurs, en cas de décès, vos bénéficiaires profitent d’une exonération des droits de succession.

La Société Civile de Placement Immobilier

La Société Civile de Placement Immobilier (SPCI) est un placement de plus en plus en vogue. Il s’agira de devenir associé par l’achat des parts de cette société. Grâce à cet investissement, vous profiterez de revenus réguliers chaque trimestre. Cela vous permettra de constituer une rente pour la retraite. Il faut dire que la SCPI est moins onéreuse qu’un investissement direct dans un bien immobilier. De plus, vous profiterez d’une gestion déléguée totale. Il existe plusieurs types de SCPI, notamment SCPI de rendement, SCPI de bureaux, SCPI plus-values. Pour choisir la vôtre, demandez conseil à un professionnel.

Le Compte Épargne Temps (CET) : une alternative intéressante pour les salariés

Le Compte Épargne Temps (CET) est une alternative intéressante pour les salariés qui souhaitent préparer leur retraite. Il s’agit d’un dispositif qui permet de cumuler des heures supplémentaires, des jours de congés payés ou encore des RTT. Ces éléments peuvent être convertis en argent et ainsi abondés sur un Plan d’Épargne Retraite Populaire (PERP). Le CET offre une grande flexibilité aux salariés, puisque ces derniers peuvent choisir librement le moment où ils souhaitent récupérer leurs gains financiers.

Effectivement, contrairement au PERCO ou à l’assurance-vie, il n’y a pas de date butoir pour récupérer son capital. Les sommes placées sont bloquées pendant tout le temps que vous restez dans l’entreprise. Vous pouvez donc décider d’utiliser votre CET lorsque vous êtes proche de la retraite et que vos besoins financiers augmentent.

Il faut noter que certaines entreprises ne proposent pas ce dispositif ou limitent les montants pouvant être épargnés chaque année. Par conséquent, il faut se renseigner auprès du service RH afin de connaître les conditions mises en place par son entreprise et vérifier si cette option est adaptée à sa situation personnelle avant d’envisager cet investissement spécifique.

Investir dans l’immobilier locatif : un placement rentable pour la retraite

Investir dans l’immobilier locatif peut être une solution avantageuse pour préparer sa retraite. En effet, ce type de placement offre plusieurs avantages tels que la possibilité de bénéficier d’un revenu complémentaire régulier et un potentiel de valorisation. Toutefois, pensez à bien se renseigner sur le marché immobilier local et les tendances actuelles afin d’investir judicieusement.

Il existe plusieurs types d’investissements immobiliers, chacun présentant des caractéristiques spécifiques. L’achat en direct consiste à investir dans un bien immobilier qui sera ensuite mis en location. L’acquéreur doit alors prendre en charge les frais liés à l’acquisition du bien (frais notariés, travaux éventuels…) ainsi que les charges courantes comme la taxe foncière ou encore les éventuels travaux nécessaires pour maintenir le bâtiment en bon état.

Une autre option est celle d’un investissement via une Société Civile Immobilière (SCI). Cette dernière permet aux associés de détenir ensemble un patrimoine immobilier tout en limitant leur responsabilité financière personnelle. Le risque est donc amoindri par rapport à l’achat direct mais cela implique aussi une limitation des rendements attendus.

Il y a aussi la possibilité d’acheter dans une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) qui permet aux épargnants de placer leur argent auprès d’une société spécialisée dans l’achat et la gestion immobilière. Les revenus générés sont redistribués sous forme de dividendes. Cette solution permet d’investir dans plusieurs biens immobiliers sans avoir à en assumer la gestion. Pensez à bien noter que le rendement n’est pas garanti et que les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs.

Quelle que soit l’option choisie, pensez à bien étudier les différentes possibilités, évaluer les risques et les avantages pour choisir le type d’investissement immobilier qui convient le mieux à sa situation financière personnelle.

vous pourriez aussi aimer