Comment calculer pour un crédit ?

7

L’ intérêt sur un livret, un crédit ou un investissement fait partie de la vie quotidienne de l’investisseur individuel. Cependant, les chiffres constructifs parlent d’eux-mêmes : 29% des Français ne savent pas comment calculer le montant résultant de l’application d’intérêts d’un an . C’est la remarque décevante qui ressort d’un sondage réalisé par Audirep en 2019 pour la Banque de France sur l’éducation financière du public en France ».

Café de la Bourse met une question d’honneur pour améliorer la situation et explique, très simplement et en vidéo, avec des exemples à l’appui, pourquoi vous devez absolument savoir comment calculer un taux d’intérêt, comment aller plus loin et quels autres paramètres doivent être pris en compte pour calculer avec précision ce que vous gagnez un investissement ou ce que vous faites coûte un crédit.

A lire en complément : Quel est le taux maximum d'endettement ?

Pourquoi vous devez absolument savoir comment calculer un taux d’intérêt

Les taux d’intérêt sont éléments essentiels de la culture financière. En fait, ils sont utilisés pour définir le coût d’un crédit (qu’il s’agisse du crédit à la consommation, du crédit immobilier, du crédit étudiant, etc.), mais aussi de mesurer la performance de nombreux investissements (qu’il s’agisse d’un investissement à taux fixe tel que le livret A ou d’un investissement à taux variable comme une brochure stimulée par l’exemple).

Le taux d’intérêt d’un investissement financier

Le taux d’intérêt sur un investissement est l’argent à payer par la banque, le courtier ou toute autre organisation qui négocie l’investissement à l’investisseur qui a confié l’investissement à l’investisseur.

A lire également : Quel salaire pour emprunter 1 million ?

Il y a plusieurs cas, selon que vous avez affaire à une épargne réglementée ou non. Dans le cas de l’épargne réglementée, le taux est déterminé par un règlement (CEE) n° 86-13 du 14 mai 1986 relatif au remboursement des les établissements de crédit reçoivent des fonds, tel que modifié par plusieurs décisions).

Pour les autres placements, la rémunération dépend généralement des taux d’intérêt du marché monétaire pour les placements à court terme et du marché obligataire à moyen terme. L’institution offrant l’investissement peut également offrir des taux d’intérêt plus avantageux, généralement pour une période relativement courte, pour attirer de nouveaux clients, comme c’est le cas avec les superlivrets. Le taux d’intérêt peut également varier en fonction du montant du dépôt déposé ou de la période d’investissement de l’investissement et du gel éventuel des fonds, comme c’est le cas pour les comptes à terme.

Le taux d’intérêt d’un crédit

Un crédit comprend également un taux d’intérêt. Il s’agit alors de la rémunération du crédit pour l’agence de crédit. Le taux d’intérêt est le montant que l’emprunteur doit payer en plus du capital emprunté.

Le taux d’intérêt est nécessairement entre l’usure (taux d’intérêt maximal admissible) et le taux de référence (taux minimal fixé par la banque centrale). En outre, lors de la détermination du taux de crédit, prenez en compte la solvabilité de l’emprunteur et sa situation financière personnelle, le montant emprunté, la durée du crédit.

Lisez aussi notre article 5 conseils précieux pour améliorer vos finances et augmenter vos économies Comment calculer un taux d’intérêt ?

Calcul d’un taux d’intérêt simple

Pour calculer le montant résultant d’un taux d’intérêt, la formule suivante est appliquée :

Montant du capital (€) X Intérêt annuel ( %) X Délai d’évaluation = intérêt (€)

Supposons que vous placez pour un an 15 000€ sur un livret A dont le taux d’intérêt est actuellement fixé à 0,5%.

A la fin de l’année écoulée, votre capital est de 15 075€.

15 000 X (0,5/100) X 1 = 75

15.000 75 = 15 075

Imaginons que vous achetez du crédit à la consommation et empruntez 3 500 sur une période d’un an, à un taux de 1,2 %. Le coût du crédit est de 42 euros et vous devez rembourser 3 542€ à l’établissement de crédit.

3 500 X (1,2/100) X 1 = 42

Calcul d’un taux d’intérêt évolutif

Plus tôt, nous avons vu comment calculer le montant résultant d’un taux d’intérêt simple (intérêt constant). Mais il y a aussi des investissements ou des prêts à taux d’intérêt variables, comme c’est le cas pour les fameuses brochures rehaussées qui appliquent des taux d’intérêt relativement élevés sur une certaine période avant de revenir à un taux plus bas. Le calcul est alors plus complexe mais très réalisable. La déclaration annuelle doit être calculée puis procéder au calcul indiqué au paragraphe précédent.

La formule suivante sera appliquée :

Rendement annuel = augmentation du pourcentage x (nombre de mois promotionnels/12) pourcentage normal x (nombre de mois/12)

Supposons que vous mettez 5 000 sur un livret amélioré pour un an avec un rendement de 2 % pour les six premiers mois avant de passer à un taux de 0,15 %. Le rendement annuel pour la première année est de 1,075 %.

2 X (6/12) 0,15 X (6/12) = (2 x 0,5) (0,15 x 0,5) = 1 0,075 = 1,075

A la fin de l’année, vous avez 5.053,75€ sur votre livret parce que vous avez gagné 53,75€ d’intérêt.

5 000 X (1 075/100) = 53,75

5.000 53,75 = 5,053,75

Découvrez notre article Compte d’épargne : les 10 meilleurs livres bancaires du moment calcul d’un taux d’intérêt actuariel (intérêts réinvestis)

Maintenant, imaginons que vous avez arrêté votre argent pendant plusieurs années, de sorte que l’intérêt est investi à nouveau chaque année. Vous devez ensuite appliquer la formule suivante pour calculer les taux d’intérêt actuariels ou composés :

— montant = montant d’intérêt

où i = intérêts et n = nombre de périodes d’investissement

Supposons que vous ayez mis 10 000€ sur le compte à terme pendant 3 ans, avec un taux d’intérêt de 1,3%.

— 10.000 = 395.091

A la fin de ces 3 années, vous aurez environ 10 395,10€ sur votre compte à terme car vous avez gagné près de 395,10€ d’intérêt.

Découvrez aussi notre Simulateur d’échange : combien de temps pour devenir riche et millionnaire ? Taxes et coûts à prendre en compte en plus des intérêts

Maintenant, vous savez comment calculer le montant résultant de l’application d’un taux d’intérêt. Mais attention, vous devrez également tenir compte d’autres paramètres lors du calcul du rendement d’un investissement ou du coût d’un crédit.

En effet, dans le cas d’un crédit, vous devez également compter les coûts supplémentaires et en particulier les frais de demande et l’assurance prêt (systématique dans le cas du crédit immobilier) qui augmentent la facture.

Voir aussi notre Article Prêt immobilier : Comment profiter de la délégation d’assurance de l’emprunteur En ce qui concerne les investissements, ici aussi, vous devrez payer plus ou moins tous les frais de gestion et même les frais accessoires, en fonction de l’investissement et de l’organisation qui vous le proposera (frais d’abonnement, frais d’arbitrage, etc.). Mais surtout, en dehors du soutien de l’épargne réglementée (généralement exonérée d’impôts et d’impôts sociaux), vous devrez payer les taxes applicables. Les impôts sont en effet un élément qui ne doit pas être négligé et doit être pris en compte pour savoir combien vous gagnerez réellement un investissement.

Calcul d’un taux d’intérêt avec impôt

Prenons l’exemple précédent du compte à terme sur lequel vous avez déposé 10 000€ pendant 3 ans, à un taux de 1,3 % et a ainsi rapporté 395,10€ d’intérêt. Vous êtes imposable sur ces 395.10€ d’intérêt. Si vous choisissez le Taxe forfaitaire, vous devrez économiser 30% de ce bénéfice et vous ne pourrez finalement profiter que de 267,57€.

395,10 X (30 /100) = 118,53

395,10 — 118,53 = 276,57

Par exemple, si vous choisissez l’échelle de l’impôt sur le revenu (IR) parce que vous n’êtes pas responsable de l’IR, vous devrez quand même payer l’impôt social de 17,2%. Et votre investissement vous apportera seulement 327,10€ env.

395,10 X (17,2/100) = 67,9572

395,10 — 67 9572 = 327.1428

Nous vous rappelons qu’en général, vous n’avez intérêt à choisir le régime d’APN que si vous êtes exonéré d’impôt ou si vous êtes dans la première marge fiscale marginale. En effet, si vous êtes dans la tranche de 30%, par exemple, en plus des 17,2 % de la déduction sociale, cela génère un impôt de 47,2 %, beaucoup plus élevé que l’impôt forfaitaire fixé à 30%.

Nous tenons également à souligner que l’impôt forfaitaire ne peut s’appliquer qu’à une partie de vos revenus mobiliers. Si vous choisissez cette option, elle s’appliquera à tous les investissements concernés.

Lisez aussi notre fichier fiscal : tout ce que vous devez savoir sur les impôts personnels Source de l’image : Freepik

Toutes nos informations sont naturellement génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées pour effectuer des transactions et ne peuvent être assimilées à des conseils en investissement financier ou à toute incitation à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation des informations fournies, sans possibilité de recours contre l’éditeur de Cafedelabourse.com. La responsabilité de l’éditeur de Cafedelabourse.com ne peut en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement entinopportun.

vous pourriez aussi aimer